Côte d'Ivoire - Malversations dans la filière cacao : cinq ministres entendus comme témoins

Publié le par Bbc Afrique

En Côte d'Ivoire, le gouvernement a autorisé l'audition, à titre de témoins, de cinq ministres. Ils vont être entendus dans le cadre de l'enquête sur d'éventuelles malversations dans la filière cacao.

Parmi eux, l'actuel numéro 2 du gouvernement, le ministre du Plan et du Développement, Paul Bohoun Bouabré.

Il s'agit des ministres de l'agriculture, ainsi que ceux de l'économie et des finances qui se sont succedés depuis la création de la filière café-cacao.

Selon Amadou Koné, ministre de l'intégration africaine et porte-parole du gouvernement, cette décision a été prise à l'issue des investigations effectuées en Côte d'Ivoire et à l'extérieur du pays, notamment aux Etats-Unis.

Le gouvernement, pour marquer sa volonté de transparence dans cette affaire et son engagement à voir l'enquête aboutir, a salué le sens des responsabilités des cinq ministres et a autorisé leur audition en tant que témoins mais l'équipe gouvernementale souligne que leurs collègues ne sont pas inculpés mais qu'ils seront simplement entendus pour éclairer les enquêteurs grâce à leur témoignage.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur de cacao du monde d'où elle tire une grande partie ces revenus mais depuis quelques temps des rumeurs de détournements et de malversations circulent aussi bien à Abidjan que dans les milieux financiers internationaux.

Des enquêtes ont été ouvertes en octobre dernier et c'est en juin que la quasi totalité des responsables de la filière café-cacao ont été arrêtés.
Ils sont jusque là détenus à la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article