Société : La grande peur des albinos de Tanzanie

Publié le par BBC AFRIQUE

John Majaliwa a été tué il y a quelques jours à son domicile dans un village près du lac Victoria.

Ses aggresseurs ont coupé et emporté son pied droit et ses organes génitaux.

Son épouse, elle-même albinos, a été blessée lors de l'agression.

Une correspondante de la BBC, Vicky Ntetema, a mené une enquête, qui a révélé que ces meurtres étaient commandités par des sorciers.

Les tombes des albinos sont bétonnées pour empêcher les profanations

 

Ces derniers se servent de parties des corps des victimes telles que des cheveux, des bras, des jambes, voire du sang, pour préparer des potions qui, assurent-ils, rendront leurs clients riches.

Et selon les renseignements recueillis dans cette enquête de la BBC, certains indices laissent penser que des membres de la police sont
mêlés à ce trafic, ce qui expliquerait pourquoi il s'est avéré difficile jusqu'ici d'appréhender les coupables.

A noter toutefois que le quartier général de la police à Mwanza, dans la région où on a signalé le plus grand nombre de meurtres, rejette ces accusations, affirmant qu'elle travaille avec les communautés locales afin d'identifier les tueur.

Cruel et insensé

En mars dernier, le président tanzanien Jakaya Kikwete avait ordonné des mesures énergiques contre tous ceux qui seraient mêlés à ces meurtres.

"C'est cruel et insensé" avait-il déclaré dans une allocution télévisée, ajoutant: "il faut que cela cesse immédiatement".

Depuis, 173 sorciers ont été arrêtés.

Mais les albinos tanzaniens vivent maintenant dans la peur.

Al-Shymaa Kway-Geer, première députée albinos de Tanzanie

Officiellement, on en recense plus de 8.000 dans le pays.

Mais l'Association des albinos de Tanzanie estiment qu'ils pourraient être en fait près de 150.000, sur une population totale de 35 millions d'habitants.

Depuis avril 2007, ils sont représentés au parlement par une députée albinos, Al-Shymaa Kway-Geer.

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article