Centrafrique - Sécurité : L’APRD accuse le pouvoir de Bangui de violer les accords de paix et le cessez le feu

Publié le par Apa

APA Bangui (Centrafrique) L’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) a accusé, vendredi, le gouvernement centrafricain d’avoir provoqué des accrochages dans la sous-préfecture de Ngaoundaye, zone contrôlée par les rebelles, à la frontière avec le Cameroun, dans un communiqué de presse rendu public à Bangui.

Le porte-parole de l’APRD, le colonel Laurent Djim Wei, a indiqué que ces accrochages ont fait deux morts et quatre blessés du côté des Forces armées centrafricaines (FACA), alors que les rebelles ont enregistré des pertes en matériel, notamment un téléphone satellitaire.

Le colonel Djim Wei a dénoncé le comportement du gouvernement en violation des accords de paix et du cessez-le-feu signés à Libreville en mai dernier ainsi que de l’accord global de paix également conclu dans la capitale gabonaise le 21 juin. Pour lui, le gouvernement opte pour la guerre et non la paix.

Déjà le 18 juillet dernier, le colonel Djim Wei avait dénoncé les provocations des FACA et de la garde républicaine contre les bases de l’APRD qui, le 1er août dernier, a annoncé son retrait du processus en cours en vue de la tenue du dialogue politique inclusif, en protestation contre les manœuvres du gouvernement pour l’écarter du comité d’organisation de ce forum.

L’APRD accuse aussi le gouvernement d’abuser de sa confiance et de vouloir profiter des accords signés pour «amnistier des faits dont lui seul a connaissance, qui n’ont jamais été exposés au public et dont le parquet n’a jamais été saisis».

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article