Tchad : sept morts dans l'explosion d'un engin au marché de N'Djamena

Publié le par Afp

N'DJAMENA (AFP) — Sept personnes ont été tuées et une quinzaine blessées lundi au marché central de N'Djamena dans l'explosion d'une roquette datant de l'attaque rebelle sur la capitale tchadienne en février, a-t-on appris de source officielle.

L'explosion s'est produite à la suite de la manipulation d'une roquette "retrouvée au marché", a indiqué le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique Ahamat Mahamat Béchir, soulignant que cette roquette "a été certainement abandonnée par les rebelles" tchadiens au cours de leur attaque les 2 et 3 février sur N'Djamena.

"Un engin d'origine inconnue et de nature inconnue a explosé devant une boutique au marché central tuant 7 personnes et faisant quinze blessés dont certains sont dans un état critique", avait indiqué peu auparavant une source policière qui se trouvait sur les lieux au moment de l'explosion.

Le Premier ministre Youssouf Saleh Abbas s'est rendu sur le lieu de l'explosion ainsi qu'au chevet des blessés.

Au cours de l'attaque rebelle, le grand marché de N'Djamena avait en grande partie été détruit et incendié à la suite de tirs échangés entre des rebelles et notamment un hélicoptère de l'armée tchadienne.

Il avait ensuite été pillé par la population, avaient indiqué des témoins.

Pendant ces deux journées de violents combats dans la capitale tchadienne, l'armée avait fait usage d'hélicoptères, de chars et de l'artillerie lourde contre les rebelles qui avaient traversé le pays sur près de mille kilomètres en moins d'une semaine à bord de quelque 300 pick-up.

Les rebelles, venus de l'est du pays et du Soudan, avaient été à deux doigts de renverser le régime du président Idriss Deby Itno. Ils avaient quitté N'Djamena, en raison notamment d'un manque de munition et de ravitaillement.

Selon le président Deby, "400 civils sont disparus ou morts" pendant ces combats.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article