Présidentielle américaine : Obama accuse McCain d'être inféodé aux groupes pétroliers

Publié le par Afp

WASHINGTON (AFP) — Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama s'est emparé lundi du principal sujet de préoccupation des électeurs américains en détaillant son plan pour l'énergie et en accusant son adversaire d'être inféodé aux grandes compagnies pétrolières.

Tourné en ridicule dans les dernières publicités télévisées républicaines, Barack Obama a contre-attaqué, à trois mois jour pour jour de la présidentielle, en lançant au niveau national un clip prenant pour cible les relations entre John McCain et les grandes compagnies pétrolières.

"Chaque fois que vous remplissez votre réservoir, les compagnies pétrolières se remplissent les poches", affirme le clip du candidat démocrate. "Au lieu de vouloir taxer les profits des compagnies pétrolières pour aider les automobilistes, McCain veut leur donner 4 milliards de dollars de remises d'impôts", ajoute le clip démocrate qui rappelle que M. McCain a reçu 2 millions de dollars de dons des compagnies pétrolières pour financer sa campagne.

"Après avoir eu un président inféodé aux compagnies pétrolières, nous ne pouvons nous permettre d'en avoir un second", affirme le clip en montrant une photo de George W. Bush et John McCain côte à côte.

Les publicités négatives du camp McCain semblent avoir affecté l'opinion. M. Obama a vu sa cote baisser à mesure qu'étaient diffusés les clips républicains le comparant aux starlettes Britney Spears ou Paris Hilton, ou encore à Moïse.

Lundi, M. Obama avait repris un maigre avantage (46% contre 43%) dans le sondage quotidien Gallup. Mais l'institut Rasmussen qui publie également un sondage quotidien, plaçait pour la première fois M. McCain devant M. Obama (47% contre 46%).

Dans un discours prononcé à Lansing (Michigan, nord), M. Obama a proposé de puiser dans les réserves pétrolières stratégiques américaines pour contribuer à faire baisser le prix de l'essence.

M. Obama a souhaité que 70 millions de barils stockés dans les réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis soient mis sur le marché pour soulager les Américains confrontés aux prix records de l'essence.

La Maison Blanche et les républicains sont opposés à cette mesure.

M. Obama a souhaité qu'en dix ans les Etats-Unis n'aient plus besoin du pétrole importé du Moyen-Orient et du Venezuela.

En campagne en Pennsylvanie (est), M. McCain qui a fait de la reprise des forages en mer l'ossature de son plan énergétique, a souhaité que le Congrès, en congés jusqu'au 8 septembre, reprenne ses travaux pour autoriser les forages. "Nous devons forer ici et maintenant", a-t-il dit.

Le candidat républicain a également rappelé qu'il était pour la reprise de la construction de centrales nucléaires.

"Malheureusement, le sénateur Obama continue à s'opposer aux forages en mer. Il continue à s'opposer à l'usage du nucléaire. Cette politique erronée conduirait à l'augmentation du coût de l'énergie pour les familles et les entreprises américaines, cela renforcerait notre dépendance au pétrole étranger", a dit M. McCain.

Concernant les forages en mer, M. Obama s'est déclaré samedi favorable à un "compromis" qui permettrait l'exploitation de champs pétrolifères situés au large de la côte ouest de la Floride.

Après y avoir été opposé, M. McCain est favorable quant à lui à la levée générale du moratoire sur les forages en mer.

"Nous ne parviendrons pas à l'indépendance énergétique en vérifiant la pression de nos pneus", a également dit M. McCain.

Il faisait allusion à une récente remarque de M. Obama qui a conseillé aux automobilistes de vérifier la pression de leurs pneus pour économiser l'essence.

Lundi, le parti républicain a indiqué avoir fait cadeau à M. Obama, qui fêtait ce lundi son 47e anniversaire, d'un manomètre. Ce présent ironique a été peu apprécié par le camp démocrate qui a rappelé que des pneus bien gonflés permettaient effectivement d'économiser l'essence.

Publié dans LE MONDE

Commenter cet article