L'UA demande à l'Onu de suspendre l'inculpation de Bachir

Publié le par L'Express

Des ministres de l'Union africaine, réunis lundi au siège de l'UA à Addis-Abeba, ont appelé le Conseil de sécurité de l'Onu à engager un processus de suspension de l'inculpation par la Cour pénale internationale (CPI) du président soudanais Omar Hassan al Bachir.

Le procureur général de la CPI, Luis Moreno Ocampo, a inculpé Bachir de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide au Darfour, région de l'Ouest soudanais.

Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine a également demandé la création d'une commission, composée de personnalités éminentes du continent noir, qui serait chargée de formuler des recommandations sur les moyens d'aborder les questions de responsabilité et de réconciliation soulevées par le conflit du Darfour.

"L'Union africaine demande au Conseil de sécurité de l'Onu (...) de suspendre le processus lancé par la CPI, en prenant en compte la nécessité de ne pas mettre en péril les efforts de paix et le fait que des poursuites ne seraient pas dans l'intérêt de la justice et des victimes dans les circonstances actuelles", écrit l'UA dans un communiqué.

La résolution du Conseil de sécurité adoptée en 2005 pour permettre à la justice internationale de poursuivre les auteurs de crimes au Darfour appelait également à une meilleure collaboration avec le bloc africain et confère de ce fait un rôle-clé à l'UA dans la résolution du conflit.

La même résolution évoquait la possibilité de traduire les criminels présumés devant des tribunaux régionaux.

La réunion des ministres de l'UA a été organisée à l'appel du Soudan, qui compte sur ses alliés régionaux pour résoudre une crise considérée par les analystes comme une menace pour le processus de paix au Darfour.

La Ligue arabe a déjà critiqué la CPI. Son secrétaire général, Amr Moussa, était lundi à Khartoum pour tenter de trouver une issue à ce conflit entre la justice internationale et le Soudan.

Moreno Ocampo accuse Bachir d'avoir orchestré un génocide ayant fait 35.000 morts directs et causé la "mort lente" d'au moins 100.000 autres personnes parmi les 2,5 millions de gens déplacés.

Barry Malone, avec Opheera McDoom et Dan Wallis, version française Grégory Blachier

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article