La retraite : l’antichambre de la mort pour les retraités centrafricains

Publié le par Angola Presse

BANGUI, 15/07 - Les retraités ne vivent pas, il y a trop de cas de décès par manque de soins médicaux, manque de nourriture, abandonnés, livrés à eux-mêmes, certains sont obligés de mendier.

Joyau des sociétés et des offices parapublics de l’Etat centrafricain dans les années 70 avec d`importantes réserves de capitaux, l`Office centrafricain de sécurité sociale est dans une situation critique: il ne joue plus son rôle de protection sociale aujourd`hui.

L`Ocss cumule 5 ans d’arriérés de pensions, 6 ans et demi d’arriérés d’allocations familiales et une créance de 35 milliards de francs CFA sur l’Etat africain. Les retraités qui sont gérés par cette institution sont dans une situation alarmante.

Les cotisations à l’époque ont été dilapidées par les gouvernements précédents ce qui a mis l’Office à genou.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article