Le Fonds de consolidation de la paix en Centrafrique au centre d’un atelier à Bangui

Publié le par Apa

APA Bangui (Centrafrique) Le Fonds de consolidation de la paix en République centrafricaine a été au centre d’un atelier organisé, mardi à Bangui, par le Bureau de l’Organisation des Nations unies en Centrafrique (BONUCA).

Lancé le 11 octobre 2006, le Fonds pour la consolidation de la paix a été mis en place par les Nations unies pour venir en aide aux pays qui sortent de conflit.

L’atelier de Bangui, qui a regroupé une cinquantaine de participants en provenance de la société civile, des départements ministériels centrafricains, des agences du système des Nations unies, des ONG, avait pour but d’expliquer les mécanismes et les objectifs de l’utilisation de ce fonds.

La commission pour la consolidation de la paix pour la Centrafrique est présidée par la Belgique, a indiqué le représentant-résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Toby Lanzer.

Cela constitue un atout pour le pays parce qu’il s’agit d’un «nouveau partenaire», a-t-il dit.

Pour sa part, le ministre d’Etat de l’économie, du plan et de la coopération internationale, Sylvain Maliko, a déploré que le réengagement de certains partenaires soit encore très limité.

«Les avantage que nous pouvons espérer de ce fonds est que nous somme un pays orphelin de l’aide, et il faut un appui significatif dans les secteurs qui sont laissés pour compte», a-t-il souligné.

Il a cité les trois grands axes de la politique gouvernementale: la réforme de secteur sécuritaire, la gouvernance et l’état de droit, le soutien aux populations affectées par les conflits.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article