Centrafrique - Politique : Charles Massi nommé représentant de l’UFDR au dialogue politique inclusif centrafricain

Publié le par Apa

APA Bangui (Centrafrique) L’Union des forces démocratiques pour le renouveau (UFDR), un des plus puissants mouvements rebelles opérant dans le nord de la Centrafrique a choisi le colonel Charles Massi pour être son représentant au dialogue politique inclusif qui démarre le 15 juin, a appris APA mardi à Bangui.

M. Charles Massi est le seul représentant légal de l’UFDR au dialogue politique inclusif et il est autorisé à discuter et, surtout, à «donner clairement les pistes de sortie de crise définies par l’UFDR» pendant ces assises, a déclaré à APA le lieutenant Florien Djadder, un des chefs des opérations militaires de l’UFDR.

«Mais attention! Notre participation au dialogue est strictement conditionnée par la signature préalable d’un accord de paix global comme prévu par le comité préparatoire du dialogue politique inclusif», a ajouté le lieutenant Djadder.

Vendredi dernier, le gouvernement centrafricain a annoncé la signature, dans un bref délai, d’un accord de paix global et des mesures règlementaires et législatives susceptibles de permettre à toutes les parties de prendre part au dialogue politique inclusif, un forum national censé mettre un terme aux multiples crises militaro-politiques en Centrafrique.

Le comité d’organisation du dialogue politique inclusif comprend une dizaine de membres, nommés lundi, par le président centrafricain François Bozizé, et représentant l’opposition, la majorité présidentielle, l’administration, la société civile et la communauté internationale.

Le comité a reçu, entre autres missions, de mobiliser les ressources nécessaires pour la tenue des assises et de distribuer les invitations aux différents participants.

L’UFDR disposait déjà d’un représentant au dialogue politique en la personne du général Dramane, un autre chef militaire de ce groupe rebelle qui a participé aux travaux du comité préparatoire du dialogue inclusif.

Mais le général Dramane a été radié de l’UFDR le mois de mai dernier par le président de ce mouvement, M. Michel Am Non Ndroko Djotodia, qui se trouve à Cotonou au Bénin.

Le 12 mai dernier, M. Am Non Ndroko Djotodia, avait déjà nommé M. Massi coordonnateur politique de l’UFDR, une nomination très controversée qui a valu à l’ancien ministre des mines de Ange Félix Patassé d’être exclu du collège des leaders de la majorité présidentielle.

 

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article