Eufor - Général Ganascia : "un retour de la confiance" en Centrafrique

Publié le par Le Monde

Le général français Jean-Philippe Ganascia, commandant sur le terrain de la force européenne dans l'est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique (Eufor), a estimé mercredi à Bangui qu'il y avait "un retour de la confiance" en Centrafrique.

"Il y a un retour de la confiance parmi les populations. Nous avons considérablement participé à réduire cette sorte de menace permanente qu'elles subissent de la part des fauteurs de troubles", a déclaré le général Ganascia lors d'une conférence de presse.

Coupeurs de route, braconniers, éléments incontrôlés de la rébellion ou des forces armées régulières ont jusqu'à présent régulièrement harcelé les habitants.

"Comment compter le nombre de gens qui ont été sauvés? Comment compter le nombre de ceux qui sont retournés chez eux après avoir fait leurs provisions au marché? Comment compter le nombre de véhicules qui n'ont pas été attaqués? Comment compter la confiance? Eh bien moi je la compte au visage des enfants, des femmes...", a soutenu le général.

"Nous avons lancé des opérations de contrôle de zones. C'est-à-dire que nous avons chassé la peur chez ceux qui en avaient, et nous pensons que ceux qui exerçaient la peur devraient pouvoir la connaître", a-t-il ajouté.

"Nous sommes bien en opérations depuis le 19 février (date du début du déploiement)" a insisté le général. "Nous avons affiné notre connaissance des menaces et resserré le cercle de notre champ d'action".

En Centrafrique, l'Eufor, qui est basé à Birao, a rayonné dans les contrées voisines et notamment dans la région de Gordil, dans une zone de réserve où sévissaient des braconniers. "Dans le Parc Saint-Floris, ceux-ci ont abandonné leurs armes devant le dispositif qu'ils ont observé", a-t-il commenté.

"Des gens comme çà je ne pense pas qu'ils puissent revenir. Nous pouvons dire que nous nous appliquons déjà à exercer notre mandat en protégeant les humanitaires et en protégeant les populations. Nous irons plus loin très prochainement en procédant à la saisie des armes", a assuré le général.

"Je souhaite qu'après nous il n'y ait pas de vide. Parce que nous avons engagé quelque chose de positif pour les populations", a dit le général Ganascia, dont la mission s'achève en mars 2008.

Pour le moment, l'Eufor, autorisée par la résolution 1778 adoptée le 25 septembre 2007 par le Conseil de sécurité de l'ONU, a déployé 3.200 des 3.700 soldats prévus.

L'Eufor a entamé officiellement à la mi-mars un mandat d'un an pour faciliter le travail des humanitaires et protéger les réfugiés du Darfour voisin dans l'est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique et les déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes au total.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article