Etats Unis - Presidentielle 08 : Hillary Clinton apporte son "plein soutien" à Barack Obama et suspend sa campagne

Publié le par Afp

WASHINGTON (AFP) — Hillary Clinton, la sénatrice qui rêvait de briser "le plafond de verre" et devenir la première femme élue à la présidence des Etats-Unis, a apporté son "plein soutien" samedi à Barack Obama.

"Nous devons mettre notre énergie, notre passion et nos forces pour faire tout ce que nous pouvons pour faire élire Barack Obama le futur président des Etats-Unis", a lancé la sénatrice démocrate de New York devant ses partisans réunis à Washington.

"Aujourd'hui, je suspends ma campagne, je félicite (M. Obama) pour sa victoire (...) Je lui apporte mon plein soutien", a ajouté Mme Clinton, déclenchant de nombreux applaudissements mais également quelques sifflets.

L'ex Première dame avait donné rendez-vous à ses partisans et amis à Washington, au National Building Museum, un vaste complexe culturel au coeur de la capitale fédérale à une dizaine de pâtés de maisons seulement de la Maison Blanche.

L'ancien président Bill Clinton, leur fille Chelsea et la mère de Mme Clinton ont accompagné la sénatrice de New York, habillée de sombre, à la tribune.

Sur son site internet samedi, les visiteurs étaient invités à signer un texte de soutien: "Je suis avec toi Hillary et je suis fier de notre combat".

Dans un courriel adressé à ses partisans, Mme Clinton rappelle que "durant la campagne, (elle a) dit qu'elle soutiendrait fermement M. Obama s'il était le candidat du parti démocrate et qu'(elle a) l'intention d'honorer cette promesse".

Des milliers de personnes avaient attendu, sous un soleil de plomb, pour entrer dans le National Building Museum qui a ouvert ses portes peu après 10H00 (14H00 GMT). Beaucoup de supporteurs de la sénatrice, en très grande majorité des Blancs, portaient des T-shirts avec le nom de Mme Clinton.

Le candidat démocrate Barack Obama comptait quant à lui passer le week-end en famille à Chicago délaissant pour quelques heures la campagne. Il a passé la matinée de samedi à jouer au golf.

Le sénateur de l'Illinois, qui faisait figure d'outsider au début de la course à l'investiture, s'est imposé face à tous ses rivaux démocrates, devenant le premier Noir ayant une chance d'accéder à la présidence des Etats-Unis.

Mais, pour espérer revenir à la Maison Blanche après huit ans de présidence du républicain George W. Bush, les démocrates doivent d'abord parvenir à recoller les morceaux après une campagne à couteaux tirés qui les laisse profondément divisés.

Mme Clinton et M. Obama ont promis que le parti serait uni contre le républicain John McCain, mais parmi les quelque 17 millions d'électeurs qui ont choisi Mme Clinton au cours des primaires, beaucoup ne sont pas encore convaincus de voter pour son ex-rival.

Pour battre M. McCain en novembre, M. Obama aura besoin de rassembler sur son nom le coeur de l'électorat de Mme Clinton: les femmes, les ouvriers, les personnes âgées et les Américains d'origine hispanique. Ces électeurs lui ont fait défaut durant les primaires et leur soutien n'est pas assuré.

"Il va devoir gagner mon soutien", expliquait ainsi Terry O'Neill, un partisan de Mme Clinton rencontré au National Building Museum.

Mme Clinton et M. Obama se sont rencontrés discrètement jeudi soir au domicile de la sénatrice de Californie Dianne Feinstein, une amie de l'ex-Première dame, à Washington. Rien n'a filtré de l'entretien d'environ une heure entre les deux ex-rivaux.

Publié dans LE MONDE

Commenter cet article