Après l’arrestation de Jean Pierre Bemba, l’inquiétude Gagne le camp de Ange Félix Patassé à Lomé

Publié le par lomecite

Jean Pierre Bemba, le Chef du Mouvement Congolais pour la Démocratie(MLC), une fraction rebelle de la RDC,  ancien vice Président, a été arrêté le samedi dernier en Belgique. Cette arrestation, fait suite à une plaine déposée contre lui par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour  les crimes commis contre le peuple  centrafricain.

Candidat malheureux  de la dernière présidentielle en République Démocratique du Congo, Jean Pierre Bemba est reconnu pour avoir mené la guerre  dans son pays en étant à la tête de son mouvement. Aussi, est-il intervenu   fortement en Centrafrique pour soutenir Ange Félix Patassé afin  écraser  une tentative de coup d’Etat du Général François Bozizé, actuel Chef  d’Etat centrafricain. Il  aurait donc agit avec ses troupes sous les ordres et pour le compte du  Président  Patassé actuellement réfugié au Togo.

 Son arrestation va donc relancer le débat sur les graves violations commises au cours  de cette intervention des troupes dirigées par Bemba en République Centrafricaine.

Violes, vols et autres  violations  graves qui entament la  valeur de la dignité humaine son entre autres, les accusations qui pèsent sur Jean Pierre Bemba. Cette arrestation comme on le voit, va  fait surgir l’inquiétude dans le camp de Ange Félix Patassé  et bousculer la sérénité qui régnait il y  quelques temps depuis qui s’est retrouvé  au Togo avec sa famille. 

Le Président Patassé a de quoi s’inquiéter en ce moment  au regard de ce qui risque de se passer avec Bemba à la Cour Pénale Internationale, surtout qu’il s’agirait de poursuivre les principaux commanditaires des atrocités   commises en Centrafrique. Et  le Président Patassé ne serait pas épargné.  Certains évoquent même un grand déballage de la part de  Bemba et qui pourrait impliquer plusieurs d’autres  responsables


Par ailleurs, l’on s’interroge sur la position du Togo, pays dans lequel vit actuellement  Ange Félix

 

Patassé, s’il arrivait qu’un mandat d’arrêt  international  est lancé contre lui par la CPI ; alors que l’on sait  qu’actuellement le Togo est engagé à travers ses nouvelles autorités,  dans la lutte contre l’impunité et contre la violation des droits de l’homme ; une démarche pour ces autorités de redonner une nouvelle  image du pays. Même si pour  certains peuvent dire que pour l’instant nous n’en sommes pas là, il sera  de l’intérêt des dirigeants du Togo de commencer  déjà par réfléchir à la question.
En rappelle

L’ex –vice Président de la RD Congo  était arrivé dans sa villa portugaise de Quinta do Lago, à 300 km de Lisbonne, le 11 avril . parti de Kinshasa à bord de son Boeing 727, Jean-Pierre Bemba, adversaire malheureux du Président Joseph Kabila à l’élection d’octobre 2006, était accompagné de sa femme et de ses cinq enfants.

Près de trois semaines après les combats meurtriers entre sa garde personnelle et l’armée régulière, Bemba a été autorisé à quitter son pays pour soixante jours tout en conservant son siège de sénateur. Les poursuites judiciaires à son encontre pour « haute trahison » dans son pays sont à ce jour restées sans suite. Officiellement, il s’était retrouvé au Portugal pour y recevoir des soins médicaux.

Publié dans JUSTICE

Commenter cet article