Etats Unis - Presidentielle 08 : John Edwards rejoint le camp Obama

Publié le par Les Echos.fr

L’ancien sénateur démocrate de Caroline du Sud, candidat aux primaires jusqu’à son retrait fin janvier, a annoncé mercredi soir son soutien à Barack Obama.
“Les électeurs démocrates dans ce pays ont fait leur choix, et moi aussi”, a-t-il déclaré dans le Michigan devant un public de 12.000 personnes venu entendre Barack Obama. Celui-ci faisait campagne dans un Etat clé pour les élections de novembre qui, s’il obtient la nomination du parti démocrate, l’opposeront au sénateur républicain John McCain.
Après plus de trois mois de silence et de suspense sur ses intentions, John Ewards était le sixième super-délégué à déclarer son soutien à Barack Obama depuis la victoire de Hillary Clinton en Virginie Occidentale (67% contre 26%) lundi.
Fils d’ouvrier, critiqué par les conservateurs pour ses penchants populistes, John Edwards avait fait de l’éradication de la pauvreté l’axe central de sa plateforme de campagne des primaires. Potentiellement, il apporte à son ex-rival les voix de 18 délégués et, peut-être plus important encore, un rapprochement avec l’électorat blanc de condition modeste qui a représenté dans ces élections primaires un pilier de la base électorale de Hillary Clinton... comme en Virginie Occidentale (ou encore en Pennsylvanie). Or ce groupe démographique, Barack Obama en aura particulièrement besoin dès la semaine prochaine dans le Kentucky pour renforcer son avance sur sa rivale et éventuellement encore en novembre prochain dans un Etat industriel à l’économie chancelante comme le Michigan.
D’ailleurs, l’apparition publique de John Edwards aux côtés de Barack Obama, mercredi soir, aurait fait suite à une conversation téléphonique suscitée par ce dernier après l’annonce des résultats du scrutin en Virginie Occidentale.
“Je n’ai aucun doute que John Edwards pourrait nous apporter une aide précieuse dans notre campagne auprès de tous les groupes démographiques”, a simplement déclaré Barack Obama. Aucune participation formelle de John Edwards a la campagne Obama n’a été annoncée.
A long-terme, les avis sont partagés sur les chances de l’ancien sénateur, considéré un temps comme le nouvel espoir du parti démocrate, d’accéder à la nomination de vice-président. Les critiques font valoir que son attrait auprès des électeurs est limité dans une élection nationale, comme en attestent ses deux échecs aux primaires et sa performance médiocre au titre de compagnon de campagne de John Kerry en 2004. Certains évoquent une meilleure adéquation au poste de procureur général (ministre de la justice).
Pendant ce temps, Hillary Clinton avait réuni mercredi dans sa résidence de Washington une cinquantaine de donateurs et officiels du parti démocrate pour tenter de les convaincre de la validité de sa candidature. Elle a notamment fait valoir sa position avantageuse face à la difficulté de Barack Obama de transcender les lignes de fractures raciales et socio-économiques.

LAETITIA MAILHES

Publié dans LE MONDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article