Cameroun/Belgique - Sans papiers : Manifestation agitée à la mémoire d'Ebenizer Folefack

Publié le par Rtbf

Il s'appelait Ebenizer Folefack. Il est mort  le 1er mai au centre fermé de Merksplas. L'autopsie a conclu au suicide. Plusieurs associations et collectifs étaient  conviés à Bruxelles pour  une marche en  sa mémoire.

Une marche se voulait symbolique et silencieuse, symbolique de la situation en Belgique des Sans-papiers et silencieuse à la mémoire de Martial, le surnom du jeune Camerounais. Des participants, parmi les 3 à 400, s'étaient habillés de blanc, ils portaient le brassard de deuil. La marche s'est conclue face à l'immeuble de l'Office des étrangers alors qu'elle devait normalement aller jusqu'à la gare centrale.
 
C'est que face à l'Office des étrangers, l'un des organisateurs  de la manifestation a pris la parole pour réclamer un moratoire sur les expulsions et la fermeture de tous les centres. Il s'en est également pris à la politique européenne en matière d'immigration. Mais lorsqu'il a abordé la mort d'Ebenizer Folefack, l'ambiance s'est détériorée entre les organisateurs et certains manifestants qui criaient bruyamment leur conviction que le jeune camerounais avait été assassiné.
 
La compagne Ebenizer Folefack a aidé les organisateurs a calmé les esprits. Mais la manifestation s'est arrêtée là, elle devait normalement aller jusqu'à la gare centrale…

Publié dans DROITS DE L'HOMME

Commenter cet article