Gabon : Menaces de mort à l'encontre du président du RDPG en exil, Siméon EKOGA

Publié le par Dabio.net

Siméon J Francis EKOGA, président du RDPG a reçu un appel téléphonique provenant du ....... (le numéro s'étant affiché) de la

part de Petit Lambert Ovono, se réclamant conseiller personnel du président de

la République Gabonaise.


Menaces de mort à l'encontre du président du RDPG en exil, Siméon EKOGA, de la part d'un conseiller du président de la République gabonaise.

Dans un communiqué publié ce jour, le Rassemblement Démocratique du Peuple Gabonais (RDPG), dirigé par Siméon J Francis EKOGA, réagit par rapport aux menaces de mort proférées ce 10 mai 2008, à 09 H 56, à l’encontre de son leader, de la part de monsieur Petit Lambert Ovono, conseiller personnel du président de la République Gabonaise.

Effectivement, Siméon J Francis EKOGA, président du RDPG a reçu un appel téléphonique provenant du .............(le numéro s’étant affiché) de la part de Petit Lambert Ovono, se réclamant conseiller personnel du président de la République Gabonaise. Ce dernier se confondant dans des diatribes, a menacé de mort Siméon J Francis EKOGA en ces termes : « Connais tu comment sont morts
Mba Germain, Ndouna Depenaud, Georges Rawiri… et bien d’autres? Ne t’en fais pas ! Rira bien qui rira le dernier. Tu paieras cher de ton propre sang, « nous » aurons ta peau , et les plus hautes autorités du Gabon sont informées. Tu insultes le président Bongo , tu insultes tout le monde, ça va s’arrêter. Tu veux aussi discréditer Petit Lambert Ovono ? Tu connais la règle du jeu, « nous »
allons te  tuer, tu vas mourir, « nous » allons t’assassiner, je ne rigole pas... Je te le dis au nom de Jésus, ne t’amuse pas sur ce que je t’affirme solennellement. « Nous » allons fermer ton site et demander à la France de t’expulser (…) Et tu vas voir. Au plaisir (…) ».

Ces menaces constituent de graves atteintes à la démocratie gabonaise, et démontrent à quel point certains fonctionnaires zélés et en mal de reconnaissance, exportent en occident ces méthodes d’intimidation d’une autre époque qui font recette au Gabon, mais aussi beaucoup de mal aux populations du pays.

Ne pouvant laisser passer de tels propos, Siméon J Francis EKOGA qui vit en France (un pays de droit) a aussitôt porté plainte ( Plainte 1 et Plainte 2  ) contre monsieur Petit Lambert Ovono, domicilié au 9, rue de................(92140), pour menaces de mort, et informé les autorités et services spéciaux
français de la gravité de tels desseins.

Aux familles des défunts Mba Germain, Ndouna Depenaud, Georges Rawiri… et au peuple gabonais, nous avons enfin quelqu’un qui doit bien connaître comment sont morts ces illustres disparus, et pourrait servir les différentes commissions d’enquête qui n’ont jamais pu élucider les causes réelles des décès de ces vaillants frères .

Par ce communiqué, nous informons la communauté nationale et internationale des
dangers qui pèsent sur la démocratie au Gabon.

Pour le grand combat patriotique, pour l'avenir du Gabon ... Nous vaincrons .
Que Dieu bénisse le Gabon et  veille sur tous ses habitants.

Publié dans DROITS DE L'HOMME

Commenter cet article