Bangui entend travailler à la féminisation de la presse

Publié le par Panapress

PRESSE-MEDIAS - Le ministre centrafricain de la Communication, Cyriaque Gonda, a annoncé samedi à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse, son intention de faire de la promotion de la femme une des priorités de son département.

M. Gonda a fait cette annonce au siège de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) lors d’un débat organisé par l’Association des femmes professionnelles de la communication (AFPC), à l’ouverture duquel un documentaire sur la place des femmes dans les médias centrafricains avait été projeté, soulignant le cantonnement des femmes à des fonctions subalternes.

"Sur une quarantaine de femmes qui exercent dans le secteur de la communication, tant du public que du privé, seules cinq femmes ont reçu une formation complète", a relevé la présidente de l’AFPC, Mme Sylvie Jacqueline Panika, qui a déploré le fait qu’ "aucune femme n’ait suivi de formation dans une école de journalisme depuis 1977".

"Vu les contraintes et les difficultés liées à cette profession, très peu de femmes s’y intéressent", a également expliqué Mme Panika, qui a par ailleurs indiqué que l’un des objectifs de l’AFPC est "d’amener les jeunes filles à s’orienter vers les métiers de la communication".

A signaler que les manifestations à Bangui dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse devraient s’achever par une rencontre inédite du président de la République, François Bozizé, avec l’ensemble de la presse centrafricaine.
 

Publié dans PRESSE

Commenter cet article