Centrafrique - Refugiés : « La voix du refugié publié en Rca »

Publié le par le journal chrétien

Le magazine « La voix du réfugié » publié en Rca a changé désormais de ligne de son éditorial. Plus de sujets tabous pour cette équipe de réfugiés décidés de donner la bonne information sur la vie de réfugiés et dénoncer dore avant toutes les forfaitures dans le chef des fonctionnaires véeux aussi bien du Hcr que de la Cnr et qui gèrent au quotidien la vie de réfugiés.

bien une information qui atteste à suffisance de l?acquisition de la maturité parmi les réfugiés politiques établis en République Centrafricaine et spécialement à Bangui.

Ce n?est pas tous les jours que de telles initiatives culturelles voient le jour en Afrique noire où la culture n?est pas souvent encouragée parmi les personnes victimes des actes barbares de la classe politique au pouvoir souvent peu soucieuse du respect des droits de l?homme et des libertés individuelles et collectives de la personne humaine. On est souvent habitué à de meutes de réfugiés politiques plus préoccupés par leur survie et qui luttent quotidiennement pour l?amélioration de leurs conditions de vue. Mais qu?ils prennent le temps pour se doter d?un organe de presse indépendant chargé non seulement de relayer les revendications de réfugiés politiques, mais également d?analyser sans complaisance le fonctionnement des institutions tant publiques que des Nations Unies ayant en charge la gestion quotidienne de la question du réfugié politique.

Lancé depuis l?année 2006 par le président des réfugiés politiques tchadiens, ONDJINMADJE Evariste et son épouse, Céline ONDJINMADJE. Ce bulletin d?information des réfugies politiques de Centrafrique devenu mensuel en mars dernier, a fort enrichi sa prestation et s?est dégagé de la pesanteur qui le caractérisaient jusque là surtout par la retenue face à de questions pertinentes touchant à de cas de malversations financières et de forfaitures dans le chef de certains hauts cadres des institutions officielles, telles la Commission nationale aux Réfugiés ??CNR?? et le Haut Commissariat aux Réfugiés ??HCR??.

Ayant donné depuis ses deux dernières publications la preuve de sa volonté de faire désormais du journalisme professionnel. Notamment par la qualité de matières traitées et l?objectivité ayant accompagnée le traitement de différentes questions analysées dans ses colonnes. On peut désormais compter avec ce bulletin d?information pour s?informer sur le vécu quotidien de la vie du réfugié politique établi en Rca.

Le dernier toilettage de ce bulletin d?information observé lors des dernières publications a réhabilité la crédibilité de l?équipe dirigeante et rédactionnelle à qui une certaine opinion reprochait les accointances avec certains responsables du Hcr et de la Cnr. Quoi de plus dangereux quand un organe de presse d?un groupe persécuté se transforme en organe de propagande ne se contenta que de la seule publication des informations à caractère général et passant sous silence les méfaits et autres forfaitures. Et il était plus que temps d?envisager tous ces changements et la redirection de la ligne de l?éditoriale de ce jeune bulletin d?information pour lui assurer un bel avenir. Désormais, ce bulletin se vend comme de sachets de cacahouettes et s?écoule facilement même parmi les réfugiés politiques pourtant clochardisés par la précarité de leur vie.

Abordés, certains réfugiés politiques n?ont pas caché leur totale satisfaction face à la qualité des faits dénoncés dans le dernier numéro, notamment le détournement de fonds destinés aux réfugiés politiques par le chef comptable, RESSOUMIS Mathieu, qui s?est rendu célèbre par le détournement de plus des F CFA 120.000.000 (Cent vingt millions des F CFA (. Ce fonctionnaire du Hcr affecté à la Cnr jusque là intouchable a eu défrayé la chronique, aux dires de la voix du réfugiés, par toutes sortes de montages financiers frauduleux et qui lui ont permis de se faire du beurre sur le dos de réfugiés politiques de la Rca. Avec un salaire mensuel des F CFA 320.000, soutient la voix du réfugiés, nul ne peut s?acheter quatre villas de haut standing (c?est nous ajoutons (, les salons Louis XIV? De notre propre analyse de faits lui reprochés, il ressort que ce monsieur écroué désormais à la maison d?arrêt de Garamba n?a pas opéré seul pour s?offrir un tel paquet d?argent. Nous encourageons par conséquent le brave délégué du Hcr Rca qui a initié toutes ces enquêtes de pousser plus loin ses investigations et de creuser encore plus en profondeur pour découvrir la face cachée de l?iceberg dont le petit chef comptable n?a été qu?un simple maillon de la chaîne. Et coup de chapeau au Bulletin ?? La voix du réfugié?? pour tous ces détails sur cette scrabbleuse affaire qui met à nu la mégestion érigées en mode de gestion par certaines brebis galeuses de ces deux institutions, Hcr et Cnr.

Après le scandale sur le monnayage de la protection juridique internationale, entendez la réinstallation, que nous avons dénoncé sur ce site il y a 4 mois et dont Mutabuissi Maccis était victime. Et que ce réfugié d?origine rwandaise a eu courageusement à pointer Serge du service de la protection comme lui ayant extorqué de fonds pour le faire partir de la Rca. Voilà qu?un autre scandale et pas de moindre vient ternir l?image de marque de ces deux institutions humanitaires.

Quoi de plus normal que de continuer à crier haut et fort pour que justice soit faite et que ces hors la loi soient définitivement mis hors d?état de nuire.

Et dans sa prochaine publication, le bulletin d?information la Voix du Réfugié promet encore bien de révélations sur le disfonctionnement du Hcr et de la Cnr, notamment sur ces titres phares : 1. Quel est le service le plus corrompu de la Cnr ? 2. Quel est le service le plus incompétent du Hcr ? 3. Quelle protection pour les réfugiés de Bangui ?

Tous les milieux banguissois socio-professionnels et de réfugiés sont en attente de la prochaine publication du magazine d?information du réfugié politique de la Rca et de fortes tractations sont observées dans les milieux du Hcr et de la Cnr où des inquiètes sérieuses persistent parmi tous ceux habitués avec la fraude, le monnayage de services et le détournement de fonds destinés aux réfugiés politiques de la Rca.

Avec tous les cas de fraudes enregistrés lors du dernier recensement de réfugiés politiques urbains de Bangui, tous ne jurent que par la publication du prochain numéro que personne ne veut rater pour tout au monde.

Prochainement nous reviendrons avec force détails sur le contenu de deux derniers numéros du bulletin d?information « la voix du réfugié ».

Pasteur Evangéliste Jean Paul BWANA

Publié dans DROITS DE L'HOMME

Commenter cet article