Centrafrique - Politique : La coalition de l’opposition démocratique réaffirme son adhésion au dialogue politique inclusif

Publié le par Apa

undefinedAPA Bangui (Centrafrique) Le coordonnateur de la coalition des partis politiques de l’opposition dénommée l’Union des forces vives de la nation, Me Henri Pouzère, a réaffirmé, au cours d’une conférence de presse, samedi à Bangui, l’adhésion totale cette plate-forme politique au dialogue politique inclusif en cours de préparation en Centrafrique.

Les travaux du comité préparatoire de ce forum censé mettre un terme aux crises politico-militaires et à l’insécurité en Centrafrique doivent s’achever d’ici deux semaines, indique-t-on.

Le dialogue politique inclusif tant attendu par les Centrafricains, est « la voie pacifique et la voie la plus démocratique» pour créer les conditions d’une paix durable en République centrafricaine, a déclaré Me Pouzère.

L’Union des forces vives de la nation compte sur un partenariat franc des facilitateurs de l’extérieur, a-t-il dit, soulignant que «nous allons les écouter, nous allons écouter leurs conseils, mais la décision finale c’est nous. Parce qu’il s’agit de la situation des Centrafricains».

S’agissant de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), a seule rébellion armée qui a refusé de prendre part au comité préparatoire, M. Pouzère a souligné que le dialogue est inclusif et doit obligatoirement voir la participation de tous.

«Il suffit de créer les conditions et indiquer un lieu où les personnes se sentent à l’aise pour parler franchement », a-t-il déclaré.

L’APRD conditionne sa participation au dialogue politique inclusif par le retour au pays de l’ex-président Ange Félix Patassé et de Jean Jacques Démafouth et Prospère Ndouba, deux anciens dignitaires du régime renversé le 15 mars 2003 par le général François Bozizé, actuel président centrafricain.

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article