Le Tchad et le Soudan signent un accord de non-agression

Publié le par Romandie news

xin_47cafe0723a74dca8509990be13cbb9e.jpgLe Tchad et le Soudan ont signé jeudi soir à Dakar un accord de non-agression. Ce texte vise à mettre fin aux attaques transfrontalières menées par des rebelles dans un secteur comprenant notamment le Darfour soudanais, en proie à la guerre.

 

L'accord a été signé par le président soudanais Omar Hassan al Bachir et son homologue tchadien Idriss Déby, sous l'égide du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le président sénégalais Abdoulaye Wade, après des pourparlers visant à raviver une série d'accords bilatéraux qui n'ont pas réussi à faire cesser les combats de part et d'autre de la frontière tchado-soudanaise.

 

"Nous nous engageons solennellement à interdire toutes activités de groupes armés et à empêcher l'utilisation de nos territoires respectifs pour la déstabilisation de l'un et l'autre de nos Etats", affirme le texte lu par le ministre sénégalais des affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio. Cet accord vise à "mettre définitivement fin aux différents entre nos deux pays, rétablir la paix et la sécurité dans la sous-région".

 

Les deux pays sont convenus de mettre sur pied un "groupe de contact" qui se réunirait une fois par mois pour s'assurer que l'accord est bien appliqué.

 

Selon des diplomates étrangers, des rebelles tchadiens utilisent régulièrement le Darfour comme base arrière pour des incursions au Tchad. Le Soudan a accusé à plusieurs reprises le gouvernement tchadien de soutenir des groupes rebelles du Darfour.

 

Le Sénégal accueille actuellement un sommet de deux jours e l'Organisation de la conférence islamique, dont les membres représentent un quart de la population mondiale.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article