IMPLANTATION DE LA FEDERATION A.D.P AU CONGO BRAZZAVILLE

Publié le par A.D.P

ALLIANCE POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES   

 

COMMUNIQUE DE PRESSE « Implantation de l’ADP au Congo »

 

Le samedi 28 janvier 2006, s’est tenue à l’Hôtel NDONGUI à Brazzaville, une importante réunion des membres de la colonie centrafricaine composée des sympathisants de l’ADP (Alliance pour la Démocratie et le Progrès), sous la direction de M. Emmanuel Olivier GABIRAULT, Président de ce parti, de passage dans la capitale congolaise.

L’ordre du jour a porté sur trois points essentiels, notamment :

1-     Compte rendu du déroulement de la campagne et de l’élection présidentielle 2005 ;

2-     Mise en place de la Fédération ADP au Congo ;

3-     Formation des militants de l’ADP à la conscience citoyenne.

   

I-                   COMPTE RENDU DU DEROULEMENT DE LA CAMPAGNE ET DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE 2005

Tout en félicitant les membres du « Comité de Soutien du Candidat GABIRAULT à l’élection présidentielle 2005 » pour l’efficacité du travail effectué en très peu de temps, le Président de l’ADP les a par ailleurs remerciés pour l’esprit de tolérance qui les a guidés durant tout le processus électoral, en dépit de multiples et incessantes provocations.

Il leur a expliqué que l’échec du candidat et surtout son faible score à ce scrutin ont plusieurs causes dont certaines concernent notamment :son recalage injustifié qui l’a empêché de faire une pré campagne, son rétablissement et entrée tardifs dans la campagne, l’insuffisance des structures du parti à Bangui, à l’intérieur et à l’extérieur du pays etc…

M. GABIRAULT a par ailleurs indiqué que d’autres raisons importantes qu’il préfère ne pas citer par esprit de tolérance(s’étant présenté comme candidat de la réconciliation) s’ajoutent aux premières.

 

           II- MISE EN PLACE DE LA FEDERATION DE L’ADP AU CONGO

Le Bureau Exécutif de la Fédération de l’ADP au Congo a été élu et se présente comme suit :

1-     Présidente : Mme  Véronique NDONGUI ;

2-     Vice Président : M. Jean Constant NDJOLI ;

3-     Secrétaire Général : M. John Roger EBAKA ;

4-     Secrétaire Général Adjoint : M. Christian MALIKI ;

5-     Trésorière Générale : Mme Odile YANGBA ;

6-     Trésorière Générale Adjointe : Melle Yolande NDONGUI ;

7-     Première Conseillère : Mme Julienne OBE ;

8-     Deuxième Conseiller : M Brice KOYANGBO ;

9-     Chargé de la Communication : M Lucien LIPILI ;

10- Chargé de l’Animation : M. Bonaventure NDOHOLO ;

11- Chargée de la Sensibilisation des Femmes :Mme Sabine DEMAYO ;

12- Chargée de la Sensibilisation des Jeunes Filles : Melle Valérie AGREMALA ;

13- Chargé de la Jeunesse et des Sports : M. Cyr MABIDE ;

14- Commissaire aux Comptes : M. Sylvain MBENGUIA.

Il convient de noter que le siège du Bureau Exécutif  de la Fédération ADP au Congo est sis :

47, Avenue MAYA-MAYA , POTO POTO (Brazzaville)

              

 

III-  FORMATION DES MILITANTS A LA CONSCIENCE CITOYENNE

 

Après avoir défini la notion de citoyenneté, précisé les droits et les devoirs d’un citoyen, le ¨Président de l’ADP a établi la responsabilité de chaque catégorie de Centrafricains, notamment les dirigeants politiques, les fonctionnaires et la population dans la situation désastreuse du pays depuis l’indépendance de la République Centrafricaine à ce jour.

 Selon M. GABIRAULT, cette situation se traduit par des facteurs négatifs, notamment :les difficulté économiques croissantes, la pandémie du sida qui s’accentue, les troubles militaro-politiques à répétition, le chômage galopant des jeunes et leur émigration vers les centres urbains etc…bref : une profonde pauvreté dont l’indice se situe entre 69 et 71%, plaçant la République Centrafricaine parmi les pays les plus démunis du monde au triste rang de 169ème sur 177 en 2003 et 171ème sur 177 en 2005.

Selon l’orateur, les conséquences de cette situation sont désastreuses sur les familles car disloquées, sur les valeurs républicaines en inquiétante déperdition et sur l’avenir des générations entières.

M. GABIRAULT a déclaré que pour toutes ces raisons, l’ADP a entrepris deux actions d’envergure en direction de ses militants.

La première porte sur la formation citoyenne de ceux-ci afin de leur faire prendre conscience du rôle de chacun dans la reconstruction nationale.

 La seconde qui a un caractère socio-économique s’inscrit dans le cadre de la solidarité nationale. Elle concerne leur encadrement général dans la création d’activités sous la forme d’ONG pour le bénéfice de la population.

Au sujet de ce dernier point, le Président de l’ADP a demandé au Bureau Exécutif de la Fédération du Congo d’exhorter les militants à créer dans divers secteurs, des ONG pour lesquelles des indications nécessaires à la recherche de financement pourraient leur être fournies par le parti.

Les autres thèmes développés dans le cadre de cette formation politique ont porté sur :

·        Raisons de l’adhésion à un parti politique ;

·        Rôle d’un parti politique au pouvoir ;

·        Rôle d’un parti politique dans l’opposition (cas de l’ADP) ;

·        Rapports entre militants de différents partis politiques.

 

a)      Entre militants des partis politiques au pouvoir ;

b)      Entre militants des partis politiques de l’opposition.

 

·        Comportement des militants des partis au pouvoir ;

·        Comportement des militants des partis de l’opposition (cas de l’ADP)/

Dans les divers, les principales questions posées au Président de l’ADP ont porté sur la loi d’habilitation accordée par l’Assemblée Nationale au Président de la République et sur l’insécurité dans le pays.

En ce qui concerne la première question, M. GABIRAULT a indiqué que ce sujet a fait l’objet de la Déclaration n°5 de l’ADP datée du 13 janvier 2006, car la concentration de plusieurs pouvoirs dans les mains d’un seul organe  est le signe évident d’un recul de la démocratie surtout que dans le cas cité, cette loi d’habilitation ne se justifie pas compte tenu du fait que le Président de la République et le Premier Ministre disposent d’une confortable majorité à l’Assemblée Nationale pour faire voter tous leurs projets de textes par la procédure normale.

 Quant à l’insécurité, le Président de l’ADP a répondu que son parti a condamné dans un Communiqué de presse daté du 18 octobre 2005, l’attitude ambiguë, voire contradictoire du pouvoir qui n’a jusqu’ici pas fait une déclaration claire et convaincante sur ce sujet  à la nation, ce qu alimente évidemment une psychose dangereuse.

Il convient de noter qu’une interview a été accordée à la fin de la réunion aux journalistes présents, dont celui de l’Union Africaine.

 

Fait à Brazzaville, le 30 janvier 2006

           Le Secrétaire Général de la Fédération ADP au Congo

          John Roger EBAKA

Publié dans LES COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article