Une grenade du soldat français tue quatre civils soudanais

Publié le par L'Express

h_9_ill_806861_liban-soldatsfrance.jpgQuatre civils soudanais ont péri dans l'explosion d'une grenade après avoir vraisemblablement repéré le corps du soldat français de l'Eufor tué lors d'une incursion accidentelle au Soudan, annonce l'armée soudanaise.

 

La dépouille, a précisé un porte-parole de l'armée, a été repérée mercredi par des nomades soudanais près de la frontière tchadienne.

 

"Du fait de leur manque d'expérience, une grenade que portait ce soldat a explosé alors qu'ils tentaient de charger le corps sur un chameau, les tuant tous les quatre", a-t-il dit.

 

Mercredi, le commandement de la force de sécurité de l'Union européenne au Tchad (Eufor) a annoncé l'envoi d'une équipe au Soudan pour identifier formellement le soldat français, dont la dépouille a été évacuée à Khartoum.

 

Le militaire français avait été porté disparu lundi lors d'une patrouille après être entré accidentellement sur le territoire soudanais près de Tissi, aux confins du Tchad, du Soudan et de la République centrafricaine.

 

Selon l'Eufor, les deux soldats de la patrouille seraient arrivés sur un poste de contrôle de l'armée soudanaise et auraient décliné leur identité. Mais les troupes soudanaises auraient ouvert le feu. Blessé, le deuxième soldat français a pu rejoindre les forces européennes.

 

Khartoum conteste cette version des faits et affirme que ce sont les soldats français de l'Eufor, au nombre de six et non deux, qui ont ouvert le feu.

 

La France et l'UE ont présenté leurs excuses aux autorités soudanaises pour cette violation de frontière.

 

Alaa Shahine, version française Henri-Pierre André

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article