Cour Constitutionnelle centrafricaine : Vers la fin des remous

Publié le par Panapress

drapcar.jpgBangui, Centrafrique - Le président centrafricain, François Bozizé, a exigé mardi aux conseillers à la Cour Constitutionnelle, en grève de zèle depuis plusieurs mois, de reprendre le chemin de leurs bureaux.

Pour les amener à la reprise, le chef de l'Etat a mis en avant ses pouvoirs constitutionnels pour menacer de prendre la décision qui s'impose, au cas où ceux-ci n'obtempèreraient pas dans la dignité et l'honnêteté.

En vue de subvenir en partie aux besoins de cette institution exprimés lors de différentes rencontres, une partie des locaux de la Primature lui sera affectée ainsi qu'un minibus pour le transport des conseillers.

Cette exigence a été faite lors d’une réunion tenue au palais de la Renaissance avec les Conseillers de ladite Cour, en présence de tout le gouvernement, du corps diplomatique et des autres institutions de la République.

Les Conseillers de la Cour Constitutionnelle ont cessé leurs activités suite à la mise sous scellés de leurs locaux après une dispute publique, au sortir de l’audience du 23 août 2007 consacrée à un différend opposant l’Etat centrafricain à l’entreprise française Total et dont le verdict a été reporté à février 2008 par le président Marcel Malonga contre le délibéré arrêté par les Conseillers.
 
Bangui - 26/02/2008

Panapress

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article