ACTED - République Centrafricaine : Parler de la RCA

Publié le par Reliefweb.int

carworld.jpgQue connaît-on de la République Centre Africaine ? Quelle image avons-nous de la Centrafrique ? Quelle place la télévision, les journaux laissent-ils à ce pays enclavé entre des géants tellement plus médiatisés que sont la RDC et la crise du Darfour au Tchad et au Soudan, sans parler du Kenya depuis quelques semaines ?

Intervention de l'EUFOR pour protéger les réfugiés du Darfour ? Coupeurs de route ? Rébellion ? Que connaissons-nous d'autre?

Depuis toujours, c'est un pays oublié, isolé où l'instabilité politique remet en cause en permanence tout sursaut économique, toute réorganisation administrative.

Mais c'est également un pays au potentiel formidable, riche en matières premières (bois, diamant, or, uranium) et en possibilités agricoles (cultures vivrières, coton, café, cacao) et touristiques (gorilles, fauves, éléphants…). C'est également un pays central qui peut faire le lien entre le nord (Tchad) et le sud (RDC, Congo), entre l'est (Soudan) et l'ouest (Cameroun) et jouer un rôle commercial de premier plan.

Mais aujourd'hui, c'est un pays à la dérive, ne sortant pas des 5 dernières places mondiales en terme d'Indice de Développement Humain, ayant plus de 67% de sa population vivant avec moins d'1$ par jour, ayant vu l'ensemble de ses productions et exportations, autant minières qu'agricoles, chuter depuis ces 10 dernières années, ses systèmes d'éducation et de santé se dégrader, son organisation administrative sombrer dans les retards de paiement de salaires et le manque d'outils adaptés.

Cependant, depuis bientôt 2 ans, le pays bénéficie d'une légère amélioration et 2008 semble être une année porteuse d'espoir. Des discussions sont en cours entre les différents mouvements de rébellions et le pouvoir, remplaçant le fracas des armes. Les bailleurs de fond internationaux augmentent leur budget d'aide d'urgence mais également de développement, les ONG internationales sont de plus en plus nombreuses. Tout le monde semble vouloir pousser dans le même sens et coordonner ses efforts.

Alors, aujourd'hui, quelle est la priorité pour la RCA ? L'attention.

La RCA a besoin que l'on parle d'elle, que l'on communique sur ses difficultés mais également ses atouts, la RCA a besoin de plus de présence dans le paysage médiatique tout comme dans les rapports internes des différents organismes internationaux, des bailleurs de fonds, des entreprises. La RCA a besoin qu'on lui accorde une nouvelle confiance, une nouvelle chance, une place. Elle a besoin que l'on parle d'elle. Puis que l'on agisse.

Depuis décembre dernier, ACTED met en œuvre un programme de réhabilitation de pistes dans le Nord, financé par le Service d'aide humanitaire de la Commission européenne. C'est ainsi que nous nous coordonnons en ce moment avec les autorités locales et les autres intervenants de l'humanitaire et du développement pour voir dans quelle mesure nous pouvons apporter un peu plus de notre savoir-faire dans tel ou tel secteur: amélioration des infrastructures de communication, de santé et d'éducation, formation professionnelle, soutien à la création de micro-entreprises, soutien aux autorités locales et aux entités non-étatiques, relance du secteur agricole.

Pour plus d'information, veuillez consulter l'article "Lancement d'une intervention d'urgence en République centrafricaine" (Newsletter d'ACTED Janvier 2008)

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article