Centrafrique : Grâce présidentielle pour le journaliste centrafricain Faustin Bambou

Publié le par Apa

faustin-bambou.jpgAPA Bangui (Centrafrique) La grâce présidentielle a été accordée vendredi soir au journaliste centrafricain Faustin Bambou, directeur de publication du journal «Les Collines de l’Oubangui», condamné le mois dernier à six mois d’emprisonnement ferme par le tribunal correctionnel de Bangui, rapporte la radio nationale centrafricaine.

Selon la radio qui cite le décret publié à cette occasion par le président François Bozizé, la mesure fait exception des dommages et intérêts et des frais de justice qui restent à la charge de M. Bambou.

Poursuivi pour incitation à la révolte populaire et diffamation, le journaliste avait été condamné à six mois de prison et astreint à payer une amende de 300.000 FCFA et 1 franc symbolique à la partie civile.

M. Bambou a été arrêté sur instruction du procureur de la République pour avoir publié dans son journal en décembre dernier, un article titré «les fonctionnaires roulés dans la farine par Côme Zoumara (ministre des affaires étrangères) et Sylvain Doutingaye (ministre de l’énergie et des mines).

L’article accusait les deux membres du gouvernement d’avoir détourné une somme de 7 milliards F FCA octroyée par le groupe français AREVA au gouvernement centrafricain pour lui permettre d’éponger une partie des arriérés de salaires dus aux fonctionnaires.

Selon le parquet de Bangui, l’article de M. Bambou a été à l’origine de la grève générale déclenchée le 2 janvier 2008 par les travailleurs du secteur public.

La mesure de grâce présidentielle à l’endroit du journaliste est perçue par de nombreux observateurs comme un geste d’apaisement du chef de l’Etat visant à favoriser la tenue du dialogue politique inclusif.

Ce forum national en cours de préparation est sensé mettre un terme aux crises socio-politiques et militaires dans le pays.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article