Centrafrique : 4 interpellations pour profanation

Publié le par Panapress

undefinedBangui, Centrafrique - L'Office central de répression du banditisme de Centrarrique (OCRIB) a interpellé, jeudi, 4 individus accusés de jouer à exhiber des ossements humains préalablement exhumés au cimetière de Ndrès, dans le 7èmme arrondissement de Bangui, a-t-on appris de source officielle.

Interrogée par la Radio nationale, la deuxième vice-présidente de la délégation spéciale de la ville de Bangui, Mme Madeleine Zama Yassipou, qui s’est rendue sur les lieux en compagnie du maire, M. Jean-Barkès Ngombé-Ketté, a indiqué qu’il s’agit de jeunes désoeuvrés des 4ème et 7ème arrondissements convertis en fossoyeurs, qui retournent d’anciennes tombes pour en faire de nouvelles.

L’alerte a été donnée en début de semaine, lorsque des témoins faisant partie d’un cortège funèbre ont aperçu au cimetière des individus jouant à se faire peur en brandissant des ossements prélevés dans des tombes.

Mme Yassipou a également annoncé la réactivation d’un arrêté municipal de l’an 2000 portant fermeture du cimetière de Ndrès ainsi que le choix prochain d’un nouvel emplacement pour abriter un nouveau cimetière.

En dépit de cette fermeture officielle, décidée pour cause de saturation, la mairie de Bangui accorde au cas par cas des permis d’inhumer pour Ndrès, considéré dans la capitale centrafricaine comme le cimetière de première classe.

Confrontés à la saturation des cimetières, due à la recrudescence des décès sous l’effet conjugué du sida et de la pauvreté, les Centrafricains optent de plus en plus pour les inhumations dans des propriétés privées en général situées sur la ceinture verte de Bangui.
 
Bangui - 21/02/2008

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article