Centrafrique : Des écoliers et malades victimes de la grève des fonctionnaires

Publié le par Angola Press

undefined BANGUI, 20/02 (AFP) - L`éducation et la santé pourtant annoncées comme des priorités du gouvernement centrafricain, sont durement affectées par la grève des fonctionnaires qui ne travaillent plus depuis le 2 janvier réclamant des mois d`arriérés de salaires.

"C`est une catastrophe. Chacun a sa responsabilité et il faut faire quelque chose. On ne peut pas accepter que le pays fonctionne de cette façon pendant longtemps, avec des hôpitaux fermés, des écoles qui ne fonctionnent pas", a récemment estimé l`archevêque de Bangui Mgr Paulin Pomodimo qui s`est entretenu à ce sujet avec le président François Bozizé.

La grève paralyse l`école publique et perturbe considérablement le fonctionnement des hôpitaux. Les retards de paiement dans la fonction publique atteignent six mois depuis l`arrivée au pouvoir, en mars 2003, du président François Bozizé.

Les fonctionnaires revendiquent aussi le paiement de plus de 40 mois de salaires non payés sous les présidences d`André Kolingba (1981-1993) et d`Ange-Félix Patassé (1993-2003). Les agents de l`Etat revendiquent également des augmentations de leurs traitements restés inchangés depuis 1985.

La plupart des écoles publiques ne tournent qu`avec deux ou trois enseignants vacataires, des contractuels recrutés par l`Etat moyennant un forfait à la fin de l`année.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article