Bénin : libération de deux chefs rebelles centrafricains

Publié le par Romandie News

prison.jpg COTONOU - Les deux chefs rebelles centrafricains Abakar Sabone et Michel Am-Nondroko Djotodia, arrêtés en novembre 2006 à Cotonou ont été libérés dans la nuit de lundi à mardi, a appris l'AFP à Cotonou de source proche de la présidence béninoise.

"Dans le but de parvenir à un accord entre les différents protagonistes de la crise centrafricaine, le président Boni Yayi a demandé et obtenu des autorités centrafricaines la levée du mandat d'arrêt international qui avait été lancé par le procureur de Bangui", a déclaré une source proche de la présidence qui participe aux négociations.

"Mes clients sont depuis hier (lundi) dans une résidence à Cotonou où ils attendent de participer aux négociations engagées par le président béninois avant de retourner dans leur pays", a indiqué à l'AFP l'avocat des deux hommes, Me Julien Togbadja.

L'avocat a précisé que la chambre d'accusation de la cour d'appel de Cotonou avait pris la décision de les libérer "après avoir reçu l'arrêt des poursuites en extradition émis par Bangui".

Michel Am-Nondroko Djotodia et Abakar Sabone, respectivement président et porte-parole de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), avaient été arrêtés au Bénin le 22 novembre 2006 en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par Bangui.

"Les accords de paix engagés par le président Boni Yayi qui prévoient entre autre le retour au pays de ces deux ex-chefs rebelles doivent être signés dans les jours à venir par ces deux acteurs et la parti gouvernemental", a ajouté cette même source sans donner d'autre précision sur le contenu de ces accords.

Un accord de paix a été signé en février 2007 en Libye sous l'égide du colonel Mouammar Kadhafi et prévoit entre autres un cessez-le-feu immédiat, l'intégration des rebelles dans la vie politique et dans l'armée centrafricaine et la libération de détenus.

Depuis la mi-décembre 2007, plusieurs missions du gouvernement centrafricain étaient venues à Cotonou dans le cadre ces négociations. Le seul point d'achoppement restant était le mandat d'arrêt qui vient d'être levé.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article