Centrafrique : L'APRD demande le retour des exilés politiques pour participer au dialogue national

Publié le par xinhuanet

patasse.jpgL'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), la seule rébellion à ne pas envoyer des délégués pour le dialogue national en Centrafrique, a posé comme condition le retour des exilés politiques pour sa probable participation aux negotiations, a t-on appris lundi sur la radio africaine.

"Les exilés politiques doivent être de retour au pays", selon Laurent Gjimoyé, porte-parole de l'APRD, mouvement actif du Nord- Ouest de la Centrafrique. Il a notamment mentionné l'ancien président Ange Félix Patassé.

"C'est la condition nécessaire pour que nous envoyions des délégués à Bangui en vue des travaux préparatoires du dialogue national inclusif demandé par le président François Bozizé", a-t- il précisé.

Cette mise au point intervient deux jours après l'entretien entre le représentant du secrétaire général de l'ONU en Centrafrique, François Lonsény Fall et les responsables du mouvement rebelle en Centrafrique.

Le représentant de l'ONU a demandé à l'APRD d'envoyer un représentant au dialogue politique inclusif en cours de préparation entre le pouvoir de Bangui, l'opposition légalement reconnue, la société civile et les rébellions.

L'APRRD, en dehors des autres mouvements rebelles tels l'Union des forces démocratique pour le rassemblement (UFDR) et l'Union des forces pour le Rassemblement(UFR), est le seul mouvement à ne pas envoyer jusque-là des délégués à Bangui.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article