Afrique : les «crises silencieuses» inquiètent l’UNICEF

Publié le par l'express.mu

cover_051248G.jpgTandis que le Darfour ou le Kenya focalisent l’attention des médias, la malnutrition continue à menacer des centaines de milliers d’enfants ailleurs en Afrique, a rappelé avant-hier l’UNICEF. Victimes de l’extrême pauvreté, de pénuries et de manque de soins, 1,4 million d’enfants de moins de cinq ans vont souffrir de sous-alimentation cette année dans la seule région sahélienne, précise l’organisation.

A ces «crises silencieuses» s’ajoutent souvent des conflits tellement endémiques que l’opinion mondiale n’y prête plus attention, comme en République démocratique du Congo ou en Centrafrique. «Il y a malheureusement un certain nombre de pays oubliés en terme d’aide», a déploré Esther Guluma, directrice de l’UNICEF pour l’Afrique centrale et occidentale.

«Pour moi, le cas plus touchant est celui de la République centrafricaine, en situation d’urgence depuis des années, où des centaines de milliers de déplacés vivent dans la forêt. Des villages sont incendiés, des femmes sont violées et on ne parle pas de cette crise», a-t-elle poursuivi.

Outre la Centrafrique, le Tchad est lui aussi en proie à une instabilité alimentée par le conflit du Darfour. Des rebelles ont lancé au début du mois un assaut contre N’Djamena qui a fait plusieurs dizaines de milliers de déplacés. L’UNICEF a lancé un appel de fonds de 237 millions de dollars pour des actions d’urgence en Afrique centrale et occidentale.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article