Tchad : Les rebelles chargent la France

Publié le par Afrique Centrale Infos

tcha.jpgLes rebelles tchadiens ont mis en doute lundi la neutralité de la force européenne (Eufor) en cours de déploiement au Tchad et en Centrafrique, en raison du rôle moteur joué dans cette opération par la France, demandant aux autres pays européens de s'en retirer.
"L'alliance de l'opposition armée ne croit plus à la neutralité d'une force composée essentiellement des éléments français et dont la direction opérationnelle est dirigée par la France", déclare le porte-parole des rebelles Abderaman Koulamallah dans un communiqué publié lundi.

"Par conséquent, elle demande instamment aux autres pays européens de s'abstenir de l'envoi de leurs ressortissants dans le cadre de l'Eufor, une opération dont le but ultime est de protéger le régime (du président tchadien Idriss) Deby", ajoute-t-il.

Les rebelles accusent une nouvelle fois la France d'avoir "participé directement aux combats" des 2 et 3 février à N'Djamena quand les rebelles ont attaqué la capitale tchadienne pour renverser le président Deby.

L'opération Eufor Tchad-RCA (République centrafricaine) vise à déployer quelque 3.700 soldats, dont 2.100 Français, dans l'est du Tchad et en Centrafrique pour protéger 450.000 réfugiés du Darfour (ouest du Soudan) et déplacés tchadiens et centrafricains.

Publié le 11 février 2008.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article