APE - Nouvelle feuille de route des négociations : L’Europe disposée à accepter la notion de développement

Publié le par Le Quotidien

ape_ogm_afrique_abcburkinanet.jpgL’ Union européenne avait proposé à ses partenaires de reprendre les négociations sur les Ape à la mi-février. Dans cette optique, lesnégociateurs sénégalais affutent leurs armes, et pèsent les concessions accordées par l’Europe.

Des Accords de partenariat économique qui prennent en compte la notion de développement. Tel est le vœu des pays de la région Afrique occidentale qui exigent que cette notion soit prise en charge dans la nouvelle feuille de route qu’ils veulent redéfinir avec l’Union européenne (Ue) en février prochain, lors de la poursuite des négociations.

Malgré les avancements notés dans le cadre des pourparlers, les deux parties butent toujours sur un nombre important d’écueils et surtout sur ce concept de développement revendiqué par le chef de l’Etat sénégalais et «partagé par ses pairs d’Afrique de l’Ouest». L’Ue et les pays d’Afrique de l’Ouest n’ont pas la même vision de l’aspect développement.

Mais de l’avis du secrétaire général du Conseil national du patronat (Cnp), Hamidou Diop, «cette position de l’Ue, aujourd’hui, a évolué. M. Diop souligne que «l’Ue est disposée à accorder des compensations financières et à financer la mise à niveau des entreprises».

D’après les études d’impact sur les Ape, «les pertes douanières consécutives sont comprises entre 38,6 et 40,36 milliards de francs Cfa, soit une baisse de 10,4% à 10,9% des recettes fiscales correspondant à 1,85% et 1,93% du Pib ou près de la moitié des dépenses de santé».

Toujours dans le cadre de cette nouvelle feuille de route, le secteur privé souhaite, également, que les marchés publics et tout ce qui touche aux normes du travail soient exclus des négociations.

«Nous sommes pour la préférence nationale, la préférence régionale dans l’attribution des marchés publics. Mais nous demandons l’exclusion de tout ce qui touche aux normes du travail. Il en est de même des question liées à l’environnement», a exprimé Hamidou Diop, qui faisait état de l’avancement des négociations entre l’Afrique de l’Ouest et l’Ue sur les Ape.

Néanmoins, un certain nombre de rapports de groupe portant sur l’intégration économique régionale, sur les obstacles techniques au commerce, sur les domaines liés au commerce et le secteur de production a été adopté entre l’Ue et les pays d’Afrique de l’Ouest. Dans ce bilan, on peut ajouter «l’accord, par l’Union européenne, de mettre des ressources additionnelles pour financer le volet développement», entre autres.

Dialigué FAYE

© Copyright Le Quotidien

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article