Centrafrique/Tchad - Eufor : L'Eufor à l'épreuve de la neutralité

Publié le par Rfi

eufor_patrick_nash_200.jpgCoup d'envoi « local » de l'Eufor, la force européenne au Tchad et en Centrafrique : il est donné ce jeudi, au Tchad, par le général français Jean-Philippe Ganascia qui commande l'opération sur le terrain. Le contingent de l'Eufor aura-t-il les moyens de la « neutralité » revendiquée par ses chefs et par les dirigeants politiques ?

Point sensible : les effectifs ... « Nation-cadre » de fait, sur un terrain qu'elle connaît particulièrement bien, la France est appelée finalement à fournir la majorité du contingent de l'Eufor, alors qu'elle dispose déjà de troupes au Tchad au sein du dispositif Epervier : elle devra veiller à bien distinguer les uniformes, en espérant que la population, et les rebelles,  seront sensibles à ce genre de détails...

En outre, pour des raisons d'efficacité, près de 600 soldats français d'Epervier, stationnés d'ordinaire à Ndjamena, la capitale, vont changer de casaque vers le milieu de ce mois, et être transférés au sein de l'Eufor, dont le champ d'action est à l'est, autour d'Abéché. De même, les soldats français de l'opération Boali, en République Centrafricaine, passeront sous mandat de l'Eufor. Là aussi, on risque de confondre...

Enfin, les éléments de la force européenne qui vont entrer « en premier » appartiennent aux forces spéciales des armées autrichienne, belge, irlandaise, suédoise et française, dont le métier est précisément de se fondre dans la nature, dans la discrétion, pour des besoins de reconnaissance : difficile de les distinguer les uns des autres.

Il est prévu bien sûr qu'Eufor occupera des camps séparés d'Epervier, et sera indépendante sur le terrain. Mais, sur la base logistique de Ndjamena, comme au commandement avancé d'Abéché, à l'est, les camps français et européens ne sont séparés que... par la largeur de la piste aérienne. Et le général Pat Nash n'a pas caché qu'en cas d'urgence, il était prévu que les chasseurs Mirage français se porteraient au secours de l'Eufor.

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article