Rwanda : Plus jamais de génocide !

Publié le par Afrique centrale infos

onu.jpgLe génocide de 1994 au Rwanda "va hanter les Nations unies et la communauté internationale pendant des générations", a déclaré mardi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à Kigali, qui y effectue sa première visite. "Les Nations unies ont tiré une leçon profonde du génocide (...)", a-t-il ajouté, lors d'une visite au mémorial du génocide qui retrace la genèse et le déroulement des massacres.
Accompagné de sa femme, il avait auparavant déposé une gerbe de fleurs sur une fosse commune recouverte de béton, dans laquelle reposent 250.000 victimes des massacres à Kigali, avant de se recueillir en silence durant de longues minutes.

"Plus jamais de génocide", a-t-il écrit dans le livre d'or du mémorial, à la fin de sa visite.

M. Ban a également indiqué avoir donné, à titre personnel, 10.000 dollars (6.797 euros) pour l'aide aux rescapés. "Je suis ici pour montrer ma solidarité", a-t-il expliqué.

Les autorités de Kigali dénoncent régulièrement la passivité de la communauté internationale, et notamment des Nations unies, durant le génocide de 1994, qui a fait 800.000 morts, selon l'ONU, parmi les Tutsis et Hutus modérés.

Sur un panneau du musée du mémorial, il est écrit: "Pas un seul soldat supplémentaire pour le maintien de la paix, ni un seul véhicule blindé de transports de troupe n'arrivèrent au Rwanda avant la victoire du FPR (Front patriotique du Rwanda, ancienne rébellion actuellement au pouvoir à Kigali)", qui mit fin au génocide.

"Le monde se retira, et observa en silence alors que se déroulait le massacre d'un million de gens", poursuit le texte.

Le prédécesseur de Ban Ki-moon, Kofi Annan, qui était au moment du génocide chargé des opérations de maintien de la paix de l'ONU, a plusieurs fois reconnu que son action avait été insuffisante pour prévenir les massacres, et que la communauté internationale n'avait "pas été à la hauteur" au Rwanda.

Une mission de maintien de la paix de l'ONU (Minuar) était déployée au Rwanda au moment du génocide, sous le commandement militaire du général canadien Roméo Dallaire, mais elle n'a pas arrêté les massacres, faute de renforts dont l'envoi nécessitait un vote du Conseil de sécurité.

Pendant que les tueries faisaient rage, les effectifs de la Minuar avait été réduits à environ 400 hommes.

M. Ban est arrivé lundi soir au Rwanda, où il doit s'entretenir avec plusieurs responsables rwandais, dont le président Paul Kagame, et prononcer un discours devant le parlement.

Il doit repartir mercredi matin pour Addis Abeba où il doit participer à un sommet de l'Union africaine (UA).

Publié dans DROITS DE L'HOMME

Commenter cet article