Etats Unis - Présidentielle 2008 : Barack Obama triomphe en Caroline du Sud

Publié le par Le Figaro

86eac932-ccab-11dc-bd2f-e51305246af2.jpgLa large victoire du prétendant à l'investiture démocrate relance sa campagne. John Edwards, largement distancé par ses deux rivaux, ne jette pas l'éponge. 

«Nous formons la coalition d'Américains la plus diversifiée que nous ayons vue depuis longtemps. Il y a des jeunes et des anciens, des riches et des pauvres. Il y a des Noirs et des Blancs, des Latinos, des Asiatiques et des Indiens». Barack Obama désormais une obsession : rassembler. 

Le sénateur de l'Illinois vient de revenir dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle en remportant largement la primaire de Caroline du Sud . Sa victoire était prévisible, son ampleur l'était moins : avec 55% des voix, Barack Obama devance de quasiment 30 points Hillary Clinton, qui obtient 27%. John Edwards, le natif de la région, arrive troisième avec 18%.

81% des Noirs ont voté Obama 

La large victoire de Barack Obama doit beaucoup à la communauté noire. Une communauté qui forme 30% de la population de Caroline du Sud, et qui a donné à 81% ses suffrages au jeune sénateur. C'est John Edwards qui arrive premier parmi les électeurs blancs, avec 39% des votes, devant Hillary Clinton (36%) et Barack Obama (24%), selon les sondages sortis des urnes. 

Le jeune sénateur, qui pourrait devenir le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis, a balayé les critiques «des cyniques qui croient que ce qui a commencé dans les neiges de l'Iowa était juste une illusion», fustigeant sans la nommer sa rivale candidate du «statu quo». Obama a par ailleurs reçu le soutien de la fille du président Kennedy, Caroline, qui juge dans une tribune publiée dans le New York Times qu'il possède la stature de son père. 

Cette deuxième victoire d'Obama, après celle de l'Iowa le relance face Clinton, la favorite de son camp sur le plan national, qui a remporté le New Hampshire et le Nevada. La sénatrice a d'ailleurs appelé son rival pour le féliciter, tout en appelant ses troupes à regarder désormais vers le «super Tuesday» du 5 février, où 22 Etats voteront simultanément.

Edwards veut peser dans la balance 

John Edwards, le troisième prétendant, est désormais largement distancé. Mais il compte bien peser tout de même dans la course, en négociant son soutien à l'un ou l'autre des deux favoris. «C'est un marathon, pas un sprint, et nous ne sommes qu'au début», explique son directeur de campagne, David Bonior. 

Cinquante-quatre délégués à la convention démocrate sont en jeu en Caroline du Sud. Il est probable, mais pas certain, que le nom du prochain candidat démocrate émergera à l'occasion du «super Tuesday», où une vingtaine d'Etats se prononceront dont la Californie et New York. Hillary Clinton possède une confortable avance dans ces deux Etats ainsi qu'au New Jersey et dans le Massachusetts. 

Du côté républicain, le sénateur de l'Arizona (sud) John McCain s'est imposé samedi dernier en Caroline du Sud, dans l'attente des primaires de Floride, mardi, où l'ex-maire de New York Rudy Giuliani joue son va-tout.

Publié dans LE MONDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article