Rdc : Arrivée à Kinshasa du chef de la diplomatie française Bernard Kouchner

Publié le par Le Monde

ALeqM5j8PbnBML9A_Xkn-QQSGDc4gWAwMQ.jpgLe ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner est arrivé vendredi matin à Kinshasa, première étape d'une mini-tournée africaine qui le mènera notamment dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et au Rwanda.

M. Kouchner est arrivé vers 06H30 (05H30 GMT) à l'aéroport international de Ndjili, où il a été accueilli par le vice-ministre congolais des Affaires étrangères, Ignace Gata Mavita, et l'ambassadeur de France en RDC, Bernard Prévost, a constaté un correspondant de l'AFP.

Cette visite est la première d'un haut responsable français depuis l'élection de Joseph Kabila, désigné à la tête de l'Etat congolais en 2001 mais élu au suffrage universel en 2006.

Dans la journée, Bernard Kouchner devrait s'entretenir avec le président Kabila ainsi que des membres du gouvernement, du Parlement et de l'opposition, selon son programme officiel.

Samedi matin, le ministre se rendra à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu (est), trois jours après la signature d'un "acte d'engagement" de tous les groupes armés congolais des régions des Kivu pour une "cessation immédiate des hostilités".

Dans cette province marquée par des années de conflits, qui compte actuellement 800.000 déplacés de guerre, le ministre doit visiter un camp de déplacés et se rendre dans un hôpital de Goma spécialisé dans le traitement des femmes victimes de violences sexuelles.

La visite en RDC de Bernard Kouchner témoigne de la volonté de Paris de marquer un soutien clair aux autorités congolaises "légitimement élues", près d'un an après la relance de la coopération entre les deux Etats, selon des sources diplomatiques à Kinshasa.

En mars 2007, au lendemain de sanglants affrontements à Kinshasa, la ministre française déléguée à la Coopération Brigitte Girardin avait signé dans la capitale congolaise un document-cadre de partenariat de plus de 200 millions d'euros sur cinq ans (2007-2011). Cet accord de coopération, qui porte essentiellement sur les secteurs de l'éducation, de la santé et de l'environnement, était le premier avec la RDC depuis 17 ans.

Depuis Goma, Bernard Kouchner devrait s'envoler pour le Rwanda, une visite très attendue qui marquera une étape majeure vers la normalisation des relations entre les deux pays, rompues depuis plus d'un an et marquées par les accusations de Kigali sur le rôle de Paris lors du génocide de 1994.

Le ministre achèvera dimanche sa tournée africaine au Burkina-Faso, qui préside en janvier le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article