Les établissements scolaires privés centrafricains paralysés par la grève des travailleurs

Publié le par APA

images-copie-7.jpgAPA Bangui (Centrafrique) La grève générale déclenchée le 2 janvier dernier par les travailleurs centrafricains du secteur public commence aussi à paralyser les établissements scolaires privés de Bangui, a constaté APA sur place.

Mardi matin, les travailleurs grévistes et certains élèves des écoles publiques mécontents ont chassé des cours les étudiants de l’école de la Faculté de théologie évangélique de Bangui (FATEB), un des plus grands établissements scoaires privés, situé au quartier SICA 2, dans le 2ème arrondissement de Bangui.

 

La majorité des élèves des écoles privées catholiques de Bangui ne se sont pas rendus au cours mardi, à l’instigation de leurs parents informés la veille du boycott des cours dans les établissements privés par les grévistes.

 

Déjà lundi dernier, les élèves mécontents des écoles publiques paralysées par la grève des travailleurs avaient chassé des classes leurs condisciples des écoles privés situées dans les 3ème et 5ème arrondissements de Bangui.

 

Les travailleurs centrafricains sont en grève pour revendiquer le paiement de sept mois d’arriérés de salaires et le déblocage des effets financiers des avancements dans la fonction publique

 
A l’issue d’une assemblée générale, samedi dernier, les grévistes ont décidé de reconduire leur mouvement pour une durée de huit jours, du lundi 21 au mardi 29 janvier 2008.

 

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article