Validation d'un projet de guide du code minier centrafricain

Publié le par Panapress

images.jpg Bangui, Centrafrique - Le draft d'un guide du code minier centrafricain vient d'être validé au terme d'un atelier organisé à cet effet par le ministère centrafricain des Mines et le bureau d'études américain Associates in Rural Development (ARD). 

Cet atelier, qui a regroupé pendant 48 heures des techniciens du ministère et du programme pilote de développement du diamant artisanal (DPDDA) ainsi que des représentants des sociétés et bureaux d'achat de diamant, vise à simplifier la législation et la réglementation afin de les rendre accessibles aux artisans miniers. 

"Membre à part entière du processus de Kimberley, notre pays a toujours manifesté le désir de renforcer la traçabilité dans les domaines de la production et de la commercialisation des diamants artisanaux et en même temps d'améliorer la condition de vie des artisans miniers et des acteurs miniers", a déclaré vendredi à Bangui le président du bureau de l'atelier, M. Obed Namsio. 

C'est donc dans le souci de rendre accessible le code minier adopté le 1er février 2004 que le gouvernement centrafricain a signé une convention de partenariat avec le bureau d'études américain ARD pour la mise en oeuvre du projet DPDDA dont l'objectif est axé sur une approche basée sur les "droits de propriété de la politique minière et foncière en vigueur", a expliqué M. Namsio. 

Les artisans miniers centrafricains qui sont réputés méconnaître la législation et la réglementation minière, ce qui a pour conséquences les multiples tracasseries dont ils sont victimes sur les chantiers. 

Bangui - 12/01/2008 

Panapress

Publié dans ECONOMIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article