Mauritanie : Les deux hommes coupables avouent

Publié le par Radinrue.com

arton3699.jpgLa police Mauritanienne, ainsi que des Agents des Renseignements français (DGSE) ont réussit à mettre la main sur deux hommes qui ont avoués avoir ouvert le feu, et tué, un groupe de français qui pick-niquait sur le bord de piste le 24 décembre 2007.
 
 

Le chef des opérations guinéen, Orlando Da Silva, pays dans lequel les deux hommes furent arrêtés, est sous le coup de la surprise : "Je suis surpris par la détermination des deux suspects. Ils disent qu’ils sont prêts à répéter le geste s’ils en ont encore l’occasion", l’homme précise que ces deux assassins présumés disposaient de moyens financiers "conséquents". Ils étaient en route pour Conakry (Guinée) d’où ils comptaient prendre l’avion pour l’Algérie.

 

Les deux Mauritaniens, sont soupçonnés d’avoir des relations avec le groupe terroriste d’Al quaïda. Les interrogatoires sont désormais achevés, les deux hommes devraient être extradés vers la Mauritanie, là devrait ce tenir assez rapidement leur procès.

 

Dans l’enquête il y a d’autres interpellations, notamment celle de trois hommes, également Mauritanien, qui ont été arrêtés par la police vendredi, comme le reproche la police à leur encontre, ils auraient porté assistance aux fugitifs. Le troisième auteur de ce crime est toujours recherché et en fuite.

 

Le 24 décembre dernier, le drame a eu lieu quand des français, au nombre de cinq allaient vers le Mali, lorsqu’ils s’étaient arrêtés sur le bord de la route afin de pique-niquer. Là selon le seul rescapé, hospitalisé depuis à Lyon, trois hommes, un de peau claire, les deux autres de peau sombre sont sortis d’un pick up, armés et avec des turbans. Fusils d’assaut Kalachnikov AK-47 à la main, ils ont tiré sur les Français sur le bord de la route. Ils ont saisi leurs sacs et bagages sans même les ouvrir, embarquant le tout ils prirent la fuite, laissant quatre morts et un blessé grave derrière eux.

 

Le drame avait conduit à l’annulation de l’édition 2008 du Paris-Dakar pour des raisons évidentes de sécurité.

 

radinrue.com

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article