Rapport Attali ou pourquoi il faut promouvoir l'immigration

Publié le par Fluctuanet

clandestin-1.jpgLa maitrise des flux migratoires avait été un argument de campagne décisif pour Nicolas Sakozy.
Mais d'après le Figaro du jour, le rapport de la commission Attali, chargée de trouver des pistes pour "libérer la croissance" devrait prôner le recours à l'immigration.
De par la nécessité, apprend-on, de
"faire face à un marché du travail en tension" et par le fait que "l'immigration, facteur de développement de la population, est en tant que telle une source de création de richesse, donc de croissance".

Le quotidien n'hésite pas à parler d'une bombe. Mais cela ressemble surtout à un bon vieux retour du réel (comme on dirait retour du refoulé).

 D'abord on ne gère pas politiquement l'immigration par rationalité économique mais proportionnellement niveau de frustration et de peur du déclassement des citoyens.
Ensuite aucun économiste n'a jamais lié de manière aussi mécanique les politiques l'immigration au taux de chomage par exemple.
Je suis loin d'être un spécialiste de l'économie, mais il me semble quand même que :


1)
L'accueil d'une main d'oeuvre immigrée se fait généralement pour combler des manques dans des secteurs d'activité abandonnés par les autochtones : regardez la couleur des visages sur les chantiers et dans les cuisines des restaurants et vous aurez compris de quoi je parle.
Dans les années 1970, le groupe Bouygues a massivement eu recours à des immigrés originaires du Maghreb et de l'Afrique sub-saharienne pour faire du mortier.
Dans les années 1980, le secteur des services les a utilisés pour des jobs flexibles (regardez cette fois les visages dans les agences d'interim).
L'immigration permet de flexibiliser le travail.
C'est en cela à mon avis que cela intéresse Attali.

Si vous consultez ces chiffres de l'INSEE, vous constaterez que les immigrés occupent généralement des "CSP -" (catégories socio-professionnelles à bas revenus, ouvriers et employés).
On peut dire que la la population immigrée par son niveau de qualification et les jobs qu'elle occupe fait monter le niveau moyen de revenus des autochtones.

 

2) Le chomage des immigrés amortit le choc pour les nationaux : Travaillant il ya trente ans dans des secteurs industriels sur le déclin ( textiles, automobiles..) et depuis 20 ans dans le tertiaire où fleurissent petites boites vivotant dans des secteurs concurrentiels, la probabilité de leur licenciement en cas de retournement économique est mécaniquement plus élevée. (Lire un dossier complet)

 

3) Le rapport Attali expliquerait donc que "l'immigration, facteur de développement de la population, est en tant que telle une source de création de richesse, donc de croissance". Ben ouais, ça consomme un immigré, et comme il appartient souvent aux classes populaires, il consomme bien même.
Plus de consommateurs, plus de produits, plus de boulot. Et l'augmentation de la population active occupée contribue à l'accroissement du volume total de richesses créées.

Si un économiste passe par là je veux bien qu'il étaye, infirme, confirme ces propos.

Publié dans LE MONDE

Commenter cet article