Réorganisation de la dette centrafricaine auprès du Club de Paris

Publié le par APA

0-283.jpgUn accord portant réorganisation de la dette centrafricaine auprès du club de Paris a été signé mardi à Bnagui par le ministre centrafricain des finances et du budget, Emmanuel Bizzo, et l’ambassadeur de France en Centrafrique, Alain Girma.

A cette occasion, le diplomate français a indiqué que l’essentiel de la dette de Centrafrique de 845 millions de dollars est majoritairement due aux créanciers multilatéraux et bilatéraux non membres du Club de Paris.

L’accord bilatéral de réorganisation permet à la République centrafricaine de bénéficier de la mise en œuvre, par la France, de l’accord de Paris d’avril dernier, a expliqué M. Girma.

Conformément à cet accord, 36,1 millions de dollars de la dette centrafricaine ont fait l’objet d’un traitement exceptionnel de la part des créanciers du club de Paris puisque 9,9 millions de dollars de cette dette ont été annulés, a-t-il dit.

L’ambassadeur de France a encouragé les autorités centrafricaines à prendre au plus vite les mesures devant permettre à leur pays d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE, afin de bénéficier notamment de nouvelles annulations de la part des créanciers du Club de Paris ainsi que d’autres mécanismes de traitement de la dette.

La France étudiera, en fonction de l’effort de rigueur qui aura été accompli, la possibilité d’aller au-delà de ce que consentiront les créanciers du Club de Paris, lors du point d’achèvement, et devrait faire un geste supplémentaire qui pourrait conduire à une annulation de la totalité de la dette centrafricaine, a-t-il conclu.

SL/lmm APA 27-11-2007

© APA News

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article