Bernard-Henri Lévy dénonce les "révisionnistes" au sujet du Darfour

Publié le par Jeune Afrique

1127-gfrance.jpgBernard-Henri Lévy a violemment dénoncé les "révisionnistes" français qui, selon lui, minimisent les massacres au Darfour, en recevant lundi soir à Madrid un prix de journalisme pour des reportages dans cette région du Soudan.

 

Le philosophe français a exprimé cette opinion alors qu'il recevait le prix "Reporter 2007" décerné par le quotidien conservateur madrilène El Mundo.

"Il y a à Paris une petite clique de révisionnistes qui ont commencé à relativiser, à banaliser, à nier ce qui se passe au Darfour", a-t-il déclaré à cette occasion à l'AFP.

"Ils pensent qu'un état du tiers-monde comme le Soudan ne peut pas être tout à fait assassin et que des victimes soutenues par l'opinion publique américaine ne peuvent pas être vraiment des victimes", a-t-il ajouté.

Bernard-Henri Lévy a identifié précisément parmi ces "révisionnistes" l'ancien président de Médecin sans frontières (MSF) Rony Brauman, ainsi que les responsables du mensuel le Monde Diplomatique.

"Ils font un sale travail d'insulte aux morts du Darfour", a-t-il ajouté sur un ton particulièrement véhément, au sujet d'un conflit qui a fait, selon l'ONU, 200.000 morts depuis février 2003, un chiffre que ne reconnaît pas Khartoum.

Rony Brauman avait estimé fin octobre que M. Lévy avait une "responsabilité morale" dans l'affaire au Tchad de l'Arche de Zoé (qui affirmait vouloir sauver des enfants du Darfour), pour avoir "installé l'idée" que ce qui attendait "immanquablement" les habitants du Darfour "c'était la mort".

C'est une "polémique indécente", a ensuite déclaré le philosophe français en recevant sa distinction, un des "Prix internationaux de journalisme" décernés chaque année par El Mundo.

Le philosophe espagnol Fernando Savater, connu notamment pour sa dénonciation du terrorisme au Pays Basque espagnol, a été également distingué lundi soir par El Mundo

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article