Les premiers avions d'Air Cemac prévus pour mars 2008

Publié le par LES DEPECHES DE BRAZZAVILLE

Le vice-président de la commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), Jean-Marie Magima, a annoncé hier à Brazzaville que les premiers avions de la compagnie aérienne communautaire, Air Cemac, pourraient voler dans le ciel africain à compter du mois de mars 2008. Cette annonce a été faite au cours d'un entretien avec le ministre à la présidence chargé de l'Intégration sous-régionale et du Nepad, Justin Ballay Megot.

Jean-Marie Magima, qui a conduit la délégation, a affirmé au ministre que les différents contacts pris auprès des autorités des différents pays membres allaient bon train. La volonté des chefs d'Etat et du gouvernement de la Cemac sera réalisée.

« Sur les six pays, quatre ont déjà concédé le droit du trafic aérien au profit de la compagnie, malgré les lenteurs observées », a indiqué Jean-Marie Magima. S'agissant du financement de la future compagnie, les contacts sont en cours avec la Banque centrale et le gouvernement des pays membres pour réunir l'argent nécessaire à l'exécution du projet.

La conférence des chefs d'Etat de la Cemac avait décidé à Yaoundé, par acte additionnel n° 02/01 du 8 décembre 2001, la création d'une compagnie aérienne commune dont le capital est estimé à 21 milliards FCFA.

Par ailleurs, la compagnie Air Cemac serait un outil d'intégration sous-régionale pour faciliter la circulation inter-Etats et combler le vide laissé par la compagnie Air Afrique.

En outre, une étude de faisabilité réalisée par les experts de la zone avait démontré la fiabilité du projet. Ainsi, les ministres en charge de l'Aviation civile dans la Cemac ont autorisé en août 2002 la recherche d'un partenaire technique et d'actionnaires privés.

Malgré tous les efforts consentis pour mener à terme le projet, beaucoup d'hommes d'affaires de la sous-région ne se sont pas montrés intéressés. Les spécialistes ont interprété cette participation minime à une très faible implication des gouvernements des différents Etats dans la mobilisation de leurs opérateurs économiques.

Le réseau aérien de la zone Cemac ne dispose pas de beaucoup d'avions pour relier plus facilement l'ensemble des pays de la sous-région. Pour appuyer cette intégration, Air Cemac représenterait la connexion de tous les pays membres, à savoir la République du Congo, le Gabon, le Cameroun, la République Centrafricaine, la Guinée équatoriale et le Tchad.

Le vice-président de la Cemac a précisé que la compagnie SN Bruxelles, partenaire de la sous-région dans le projet, attendait la contribution des pays membres de la Cemac.

Nancy Loutoumba


Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article