Tchad : le ministre des Finances s'alarme des risques de dérapage budgétaire

Publié le par romandie news

N'DJAMENA - Le ministre tchadien des Finances Abbas Tolli s'est publiquement inquiété vendredi des risques de dérapage du déficit budgétaire de son pays d'ici 2010, en raison de la baisse de sa production espérée de pétrole et de la hausse incontrôlée de ses dépenses.

"Nous avions prévu un excédent budgétaire important d'environ 230 milliards de francs CFA (350 millions d'euros) pour cette année 2007. Nous avons, à l'épreuve de la réalité, constaté que la situation avait changé", a déclaré à l'AFP M. Tolli en marge d'une réunion des bailleurs de fonds à N'Djamena.

Selon le ministre, les recettes ont été affectées par une réduction des niveaux de production du brut, alors que les dépenses ont progressé à cause des achats d'armements liés à la lutte contre la rébellion dans l'est du pays, de la hausse programmée des salaires des fonctionnaires et, surtout, de l'explosion des projets d'infrastructures.

"Il y a là un danger. Nous avons jugé utile d'attirer l'attention des uns et des autres et de mettre en place des garde-fous afin d'éviter des déficits importants dans les années à venir", a insisté Abbas Tolli.

Dans un document officiel dont l'AFP a obtenu une copie, le ministère des Finances a estimé que les déficits des exercices budgétaires 2008, 2009 et 2010 atteindraient respectivement 162, 155 et 238 milliards de francs CFA si aucune mesure corrective n'était prise.

Considéré comme l'un des pays les plus pauvres du monde, le Tchad avait présenté pour la première fois en 2007 un projet de budget excédentaire grâce à la forte hausse des revenus qu'il tire, depuis 2003, du pétrole.

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article